Comment choisir son photographe de mariage ?

Se marier, c’est apprendre à choisir ensemble.

L’organisation d’un mariage est une succession de choix à deux voix, comme pour se préparer à la suite de décisions communes qui vont ponctuer notre vie ensemble. Parfois on tombe d’emblée d’accord en riant aux éclats d’être autant sur la même longueur d’ondes, parfois on sonde le refus de l’autre en se demandant quel ressort anime une telle opposition, parfois on négocie point par point jusqu’à trouver un consensus viable pour les deux. Bref, on apprend. Au rayon des décisions, il y le choix du photographe de mariage. Vous avez survécu au choix de la date, du lieu, du thème, et vous surmonterez encore celui de la liste des invités, de la forme de la pièce montée… Voici quelques points de repères pour accorder vos violons sur le choix de celui ou celle qui immortalisera le jour J.

« Le Bisou du témoin », by Julie Rheme

 

Quel est l’enjeu ?

Clairement c’est la mémoire. La pérennité. Dans deux ans, à part vous, personne ne se souviendra du menu complet de votre repas. Vous n’aurez probablement pas d’autre occasion de porter votre robe et c’est dans les yeux de votre chéri(e), en chair et en os que vous trouverez le meilleur écho à vos souvenirs. Par contre, un jour, vos petits-enfants feront « oh » et « ah » en regardant votre album.

« Émotion volée »

Certaines personnes sont plutôt auditives ou kinesthésiques et mémoriseront davantage l’ambiance générale de la journée. Celles-là raconteront la fête à leurs petits-enfants avec beaucoup de détails. Pour elles, les photos sont probablement moins décisives et elles seront réticentes à consacrer un trop gros budget au photographe. Pour la plupart des gens, le sens dominant est la vue. Les images de la fête seront d’une grande importance et les aideront à fixer le souvenir. Explorez dans votre couple l’importance de l’image pour l’un et pour l’autre. D’une manière générale, nous sommes dans une époque qui valorise énormément le visuel. Il devient donc rare de croiser des couples pour qui « ça n’est pas si important ». Si c’est votre cas et que vous êtes d’accord sur le sujet, vous pouvez alléger la question du photographe de mariage, par exemple en demandant à un membre de la famille d’intervenir. A savoir que cette option est risquée, même dans cette situation… Si vous êtes d’accord sur le fait que l’image est importante pour vous deux et que vous souhaitez avoir de belles images de cette journée, alors voici des éléments de réflexion pour vous aider à poser votre choix.

« Be Happy »

La qualité sinon rien.

Il n’y aura pas de deuxième occasion de faire ces photos-là. C’est donc une décision qui a son importance. Il faut savoir que la photographie de mariage est une spécialité. Vous n’aurez pas du tout le même résultat si vous demandez au portraitiste de la famille ou à celui qui est venu immortaliser la soirée d’entreprise d’intervenir que si vous choisissez un ou une spécialiste du mariage. Les tarifs illustrent cette spécialisation, l’expérience, les services, les petits détails et moments importants que seuls eux connaissent, et aussi du fait que les mariages ont lieu en fin de semaine à la belle saison et qu’il y a une forte sollicitation sur peu de dates. Les excellents photographes de mariage sont arrivés au bout de ce qu’ils pouvaient influencer par la technique alors pour sublimer leurs images, ils prennent en compte l’élément le plus imprévisible de leur prestation : vous. A moins d’être mannequin de métier, peu d’entre nous avons l’habitude d’être photographiés une journée durant. Comment avoir l’air à l’aise et naturel devant l’objectif ? La réponse est simple : il faut l’apprivoiser. Un ou une photographe de mariage d’expérience vous proposera par exemple un shooting avant le mariage, pour apprendre à décrisper votre sourire-banane plaqué entre les deux oreilles, (oui, oui, le même que sur les photos de classe), et laisser émerger l’émotion qui sublimera vos photos. D’autres, et ils/elles se font plus rares car font partie d’une catégorie de photographes plus élevée, vous proposeront un réel service d’accompagnement avant le Jour J, vous rencontreront plusieurs fois, réaliseront plusieurs shooting, vous transmettront des trucs et astuces…   Tiens d’ailleurs, un ou une ? Êtes-vous plus à l’aise face à une homme ou face à une femme ?

 » Let’s party « 

Éléments de casting

Choisissez (quand vous voulez) et rencontrez (dès que vous disposez du lieu et de la date) 3 photographes en fonction des critères suivants. En pratique, le choix sera évident. Il se fera soit par affinité, soit simplement pour une question de disponibilités.
  • Les images vous plaisent
Il existe un jargon concernant les styles (Fine Art, Fearless, Drama, Fun & décalé pour n’en citer que quelques-uns). Au début ça semble un peu limitatif de choisir (un peu comme pour la déco de l’appart : plutôt industriel ou naturel ? Comment ça on ne peut pas mélanger ? Pourtant les deux sont jolis !). Au final, c’est bien de rester dans un style. Posez-vous dans le canapé avec un verre de vin, écumez blogs et portfolios et sélectionnez 20 à 50 images qui vous plaisent. Il y a un style qui devrait ressortir. Si vous ne savez pas le reconnaître, les photographes professionnels que vous allez rencontrer eux, sauront.
  • Le professionnalisme
Votre photographe de mariage est un professionnel spécialisé. C’est son activité et son revenu principal. Il est donc inscrit à la caisse AVS, dispose d’une assurance professionnelle (intéressant de demander une copie au cas où il arrive une tuile le Jour J quand même, histoire que vous soyez couverts….je dis ça, je dis rien), vous soumet un contrat qu’il vous explique et qui comporte clauses et conditions générales.  Vous recevez une description détaillée de la prestation et des livrables. Par livrables on désigne les éléments tangibles qui vous seront remis. Par exemple, 3-4 photos postées dans les 48 heures pour remercier les invités ou informer sa communauté, un album complet mis en page, un diaporama ou un slideshow, une galerie sur un site web que vos invités pourront aller consulter, etc. Un acompte vous est demandé, les clauses d’annulations sont précisées. Un assistant sera présent. Vous sentez que c’est maîtrisé, que ça roule. Pas étonnant, ce photographe a plus de 50 unions à son actif…
  • La relation
Votre photographe vous écoute, vous rassure, vous explique. Il vous montre des références de mariages proches du vôtre (saison, religion, taille de groupe, etc.) Vous vous sentez à l’aise pour poser des questions qui vous paraissent bêtes parce que vous sentez qu’il ou elle ne vous juge pas. Il ou elle s’intéresse à votre projet (C’est quoi votre thème ?), à votre famille (vous avez quatre sœurs ? avez-vous des parents divorcés ? il y a-t-il des handicaps physique ou psychique qu’il est important de connaitre ? …), éventuellement vous apporte des solutions à des questions auxquelles vous n’aviez pas pensé (Mariage Hashtag ou mariage Unplugged ?). Dans sa palette de prestations, il y a la possibilité d’apprendre à se familiariser avec l’objectif avant le jour J. lorsqu’il ou elle arrive le matin du grand jour, c’est un soulagement, vous le/la connaissez, vous avez confiance, vous pouvez vous appuyer sur il/elle. La relation vous porte. A noter : choisissez VOTRE photographe de mariage. Ne vous laissez pas imposer celui que belle-maman a choisi pour vous parce que c’est elle qui paie. Si, si, c’est très important. De même, écoutez d’une oreille distante les recommandations de cousine Sophie ou de votre collègue de travail. Leur rapport à l’image n’est pas le même que le vôtre, leurs goûts sont différents et c’est VOTRE mariage.

La relation est seine et intense, la collaboration débouche souvent sur de fortes amitié. J’adore mes clients ! Julie Rheme

Aïe le budget !

Qui dit travail de qualité dit budget. Le prix va dépendre du ou de la photographe, de son expérience, de sa notoriété. Il va aussi dépendre de ses charges (déplacements, assurances, matériel, formation continue (parce qu’on ne devient pas spécialiste par hasard). La durée de prise de vues va bien sûr avoir une influence (est-ce que le ou la photographe sera présent(e) jusqu’au cocktail, lors de la soirée ?), comme l’accompagnement AVANT le Jour J, toute cette préparation. Ensuite vient le traitement de l’image. Vous ne le verrez pas mais votre photographe va passer de nombreuses heures devant l’écran, parfois même plus que le nombre d’heure de présence le Jour J. Ce post traitement comprend l’importation des images (cela peut varier entre 1500 clichés à 15000), qu’il faut archiver et trier. Puis vient le traitement (balance des blanc, recadrages, luminosité et contraste…), chaque photographe à sa touche finale. Le nombre d’images qui seront remises aura une influence, les tirages, la réalisation d’un album etc. D’ailleurs, sont-elles remises dans un lien téléchargeable, une clé USB ou un joli packaging ? Parfois les mariés mettent le budget comme premier critère et à mes yeux c’est une erreur. C’est le feeling, la relation avec le photographe qui doit primer dans votre choix. Si vous avez sous la main une personne qui fait de belles images, dans votre style, avec qui vous vous entendez super bien, n’allez pas choisir quelqu’un d’autre pour une question de budget. Les bons photographes de mariage sont sollicités très à l’avance (parfois 1 ou 2 ans), si vous rencontrez la perle, bookez ! Selon les livrables proposés (tirages, album, slideshow, etc.), vous pouvez proposer à vos invités d’en offrir une partie. Cela peut réduire les coûts et vous permettre de vous offrir « votre » perle.  

La prise de contact

N’oubliez pas que derrière un formulaire de contact il y a une vraie personne qui va vous lire, un être humain, et que celui ou celle-ci, selon sa notoriété, aura la possibilité de décliner votre demande si celle-ci n’est pas correctement formulée. Vous fonctionnez au coup de cœur et à la première impression ? le ou la photographe aussi. Entre 5 demandes pour la même date, il/elle optera probablement pour le message qui l’aura touché(e)… Il n’est pas nécessaire de contacter 50 photographes, mais juste 3 dont le style vous plait. Il vous est donc tout à fait possible de personnaliser votre message avec des formules de politesse et des informations claires sur votre projet, plutôt que de faire des « copier-coller » de vos envois, sans Bonjour, ni Salutations.

Photo Fine art

Je nous souhaite de belles rencontres !

En tant que photographe, je perçois toujours de l’émotion lorsque je reçois un mail de demande de la part de futurs mariés. Feront-ils partie de « mes » mariés ? Deviendra-t-elle la future #jrmariee ? Avec les années, j’ai axé mon service sur de l’accompagnement sur mesure et ai fais des choix, dont celui de prendre moins de mariages, mais de passer plus de temps avec mes mariés en fournissant un service de grande qualité qu’aucun autre photographe de ma région offre. Une étude de marché m’a montré ce qui avait manqué aux mariés (les miens et des autres photographes), j’en ai donc fait un service. Je me réjouis de rencontrer ces nouvelles personnes, ces univers et de mettre mon talent et mon professionnalisme à l’œuvre pour qu’ils aient, toute leur vie, de sublimes images de ce jour inoubliable. Alors je vous souhaite et je me souhaite de magnifiques rencontres !  

First Look

SOMMES-NOUS AMIS SUR INSTAGRAM ?

Suivez-moi pour en savoir plus sur moi et découvrir les « backstages » des mariages et de mon travail.
@julierheme